Home » A la une,Bandes dessinees,LA BANDE DESSINEE » Là où vivent les morts, tome 1 – La Cité du sang [12bis]

Là où vivent les morts, tome 1 – La Cité du sang [12bis]

Une plongée dans une facette occulte de l’Histoire…
Miraculé de la Grande Guerre, George Raven dispose de pouvoirs exceptionnels qui font de lui un médium capable de naviguer entre le monde des vivants et le monde des morts. Marqué par sa mobilisation pendant la Première Guerre Mondiale, il est revenu transformé à jamais de la ligne de front après avoir été enterré vivant. En 1917, de retour à Paris, il décide d’ouvrir une agence de détectives privés. Un jour, un train bondé de blessés arrive du front Gare du Nord. Prosper Ravier sur le point de mourir demande à lui parler, mais il succombe avant. Qu’à cela ne tienne, ce n’est pas ce qui arrêtera George Raven. A la morgue, il se connecte à lui et n’a que le temps d’en tirer une information avant de subir les assauts d’âmes errantes. Cette nouvelle enquête s’annonce plus ardue que prévue. Il va devoir utiliser ses talents pour débusquer et contrecarrer les plans d’une organisation parisienne occulte qui veut renverser la République.

Multipliant les personnages historiques, Jean-Pierre Pécau (Histoire Secrète) revisite le passé et livre une version fantastique de la Première Guerre Mondiale. Bien que richement renseignée et crédible, ce premier tome peine à passionner le lecteur. Il le plonge tout de même dans un univers crédible qui pèche plus par le manque de sympathie à l’égard du héros que par le scénario dont le rythme s’enchaine. En effet, Raven évolue dans des sphères obscures où tout se résume à une lutte du pouvoir baignée d’ésotérisme. Manquant encore un peu de relief, le personnage principal est en revanche croqué par le trait réaliste et habile de Jovan Ukropina, qui réalise sa première  collaboration sur une bande-dessinée franco-belge. L’encrage est particulièrement réussi et donne une nouvelle dimension plus profonde à l’histoire. La perspective et les décors détaillés enrichissent également le découpage dynamique et percutant des pages sous tension.

En conclusion, un titre qui, sans être incontournable, est bien maitrisé, beau et  ravira les amateurs du genre et de Jean-Pierre Pécau.


Scénario : Jean-Pierre Pécau
Dessin : Jovan Ukropina
Couleur : Elise
Editeur : 12bis
Format : 24X32 cm – 48 pages
ISBN 978-2-35648-121-4
Prix : 13,50 €
Date de sortie : 13 janvier 2011
© 12bis

Tags :

About the author