Home » 3 - 6,6 - 9,A la une,SECTION JEUNESSE » [Critique] [Livre CD] Les Cygnes sauvages raconté par Cécile de France à La Maison du son

[Critique] [Livre CD] Les Cygnes sauvages raconté par Cécile de France à La Maison du son

banniere_cygnes_sauvages

Les_Cygnes_sauvagesLe plaisir d’écouter une histoire puis de retrouver les personnages dans le livre.

Voila ce que propose La Maison du Son avec son nouveau livre CD Les Cygnes sauvages, un conte qui revisite le célèbre univers d’Andersen. Entre le récit et les chansons, l’œuvre entrainera les plus jeunes dans une aventure pendant plus d’une heure. Pour accompagner la lecture, le livre est joliment illustré par Mark Borgions.

RésuméLes_Cygnes_sauvages_visuels

Une aventure sonore qui revisite l’univers magique des contes d’Andersen
Il était une fois une jolie princesse prénommée Emma.

Sa vie bascule le jour où ses onze frères sont transformés en cygnes, suite à un mauvais sort jeté par leur méchante belle-mère.

Chassée de chez elle, la princesse doit tricoter onze chemises d’ortie pour rompre ce terrible maléfice. Pas facile, surtout quand on croise sur sa route le beau roi Boris le Timide, une bande de fantômes malicieux, ou encore un évêque inquisiteur.

Conté avec malice par Cécile de France, porté par la voix chaude aux accents éraillés de Camélia Jordana et le jeu savoureux d’une troupe de joyeux comédiens (Tania Garbaski, Grégoire Monsaingeon, Arthur Jugnot, Virginie Hocq…), Les Cygnes sauvages promet aux enfants, comme aux plus grands, un vrai spectacle à n’ en pas croire ses oreilles…

Les personnages principaux

La narratrice : Cécile de France

Cécile de France raconte des histoires depuis qu’elle sait parler. Mais ce n’est peut-être qu’une histoire qu’elle raconte sur elle-même. Avec son humour belge et son élégance française, elle peut être aussi endive que chicon dans l’expression. Ce qu’il y a de plus craquant chez elle, c’est son côté naïf : au fait, quand vous la verrez ne lui dites jamais que l’histoire des Cygnes Sauvages n’est pas une histoire vraie. Elle y a cru et c’est sans doute pour ça qu’elle l’a fait croire aux autres. Il n’y a que Cécile de France qui peut nous emporter de cette façon à la fois drôle et émouvante, parce qu’en plus de son sourire désarmant, elle a des étincelles dans la voix.

La princesse Emma : Camélia Jordana

On pourrait croire que la seule fille parmi 11 frères aurait du mal à être douce et féminine, mais non. Emma a toujours été une vraie fille. Fine, élégante, fragile. Elle rotait comme une fille, elle jouait au rugby comme une fille, elle faisait de la boxe comme une fille et elle insultait les supporters de l’équipe qui jouait contre ses frères, tout comme une fille. Au château, elle lisait beaucoup, surtout des livres de princesses qui massacraient des dragons et autres histoires poétiques. Ses frères ont beaucoup de respect pour leur coquette petite sœur.

La méchante belle-mère : Tania Garbarski

Le nombre de mariages de la belle-mère d’Emma n’est pas connu. Comme le dernier mari était le maire de son village natal, son dossier a été perdu. C’est étonnant ! Malgré la fortune qu’elle a amassée, elle continue à aimer les choses simples. Un simple collier en or, une simple loge à l’opéra, un simple toast avec un tout petit peu de caviar au petit déjeuner. Elle aime les enfants, mais elle préfère qu’ils ne viennent pas trop près. Elle a peur d’attraper une allergie. Mais elle les regarde régulièrement jouer dans le jardin avec des jumelles.

Le jeune roi Boris : Grégoire Monsaingeon

Sa timidité avec les filles est légendaire, mais ce que peu de gens savent, c’est que Boris est aussi très timide avec les labradors. Il n’a aucun problème avec n’importe quelle autre race de chien, mais quand son père lui a offert un labrador pour son 8e anniversaire, il n’arrivait même pas à prononcer «assis» ou «debout». Le chien n’a donc jamais appris à s’asseoir ou à se mettre debout et il a donc passé sa vie couché. Un jour, on a trouvé le chien assis, il était mort, jusqu’à ce jour, Boris a toujours du mal à en parler.

L’évêque : Michel Bompoil

La maman de l’évêque prend une assurance contre le vol quand il vient dîner. Son frère ne le voit jamais sans son avocat, pour être sûr que tout se passe bien. L’évêque a même dû prendre un cheval aveugle pour que l’animal ne puisse pas voir qui monte sur son dos. L’évêque n’a vraiment pas une très bonne réputation. Malheureusement pour lui, il n’y avait pas encore Facebook, sinon il aurait pu avoir plein d’amis. Mais ça ne le tracasse pas trop. Il y a toujours son nounours en peluche qui, lui, ne l’abandonnera jamais. Il est attaché au lit avec une petite chaîne, juste pour être tranquille.

Genre : Conte / Livre CD
Titre : Les Cygnes sauvages
Scénaristes : Paul Wauters & Philip Maes
Réalisateur : Charlie Dupont
Compositeur : Koen Brandt
Illustrateur : Mark Borgions
Editeur : La Maison du Son
Format : 23 x 23 cm – CD inclus Couleurs
ISBN : 9782263057908
Prix : 19,25 €
Date de sortie : 30 octobre 2013

About the author

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *