Home » A la une,Polar et thriller,ROMANS » [Lu !] L’Ange Sanglant, du très bon thriller

[Lu !] L’Ange Sanglant, du très bon thriller

banniere_ange_sanglantOserez-vous soulever le tableau qui orne la couverture de L’Ange Sanglant, Dans l’Enfer de Jérôme Bosch, le tout nouveau roman de Claude Merle. Disponible chez MA Editions, l’auteur nous entraine dans la renaissance flamande au cœur d’un thriller qui rime avec l’enfer.

ange-sanglant-enfer-jerome-bosch

Le premier contact avec Jérôme Bosch se fait dès la couverture qui est un focus d’une des parties de l’enfer d’un des triptyques réalisés par le peintre hollandais qui a vraiment existé. Issu de l’œuvre Le Jardin des délices la peinture aux créatures déroutantes condamne sans détours le pêché est surprenante, dérangeante et torturée. Bienvenue dans l’enfer de Jérôme Bosch. Entre fantasme et réalité, peignait-il le monde tel qu’il le voyait ou tel qu’il l’était ?

Aux Pays Bas sévit depuis quelques semaines un meurtrier. Katje, une jeune servante a été retrouvée morte, atrocement mutilée et éviscérée. Le fruit de ses entrailles lui a été arraché. La jeune femme était enceinte mais n’avait pas d’époux. Un péché pour l’Église. Lorsque d’autres meurtres insoutenables surviennent, l’enquête menée par Pieter van Ringen, le bailli est au point mort. Le policier, un ancien militaire intègre et juste, est secondé par Jos plus jeune et bien moins regardant quant à la véracité des faits. Plus prompt à condamner qu’à chercher des preuves, l’ombre du jeune loup plane sur le bailli. C’est Jacob Dagmar, alchimiste et chirurgien redouté par l’Église et ancien employeur de Katje, qui va faire avancer l’enquête. Érudit, perspicaces et fûté, il va faire les premières observations qui mèneront sur les traces du meurtrier. Chaque meurtre se révèle être une parfaite représentation d’un tableau centré sur les sept péchés capitaux réalisés par le peintre Jérôme Bosch vivant en ville. Progressivement Pieter van Ringen et Jacob Dagmar apprennent à collaborer pour dégager petit à petit un profil du tueur. Ils vont apprendre ensemble à regarder au-delà des apparences et chercher les motivations du vrai coupable.

Claude Merle parvient à créer le personnage de Jacob Dagmar cultivé et pertinent et en avance sur son temps tout en le laissant perdu et seul face à son adversaire qui semble le connaître encore mieux. L’ambivalence permanente du personnage le rend particulièrement intéressant. Passionné et admiratif des mises en scène et de leur concepteur, chasseur d’intrigues perspicace et observateur qui mène l’enquête sur la bonne voie, chirurgien émérite condamné pour sorcellerie par ceux-là même qu’il a soignés… Tout semble en équilibre précaire chez Dagmar jusqu’à son statut de consultant à celui de suspect.

Plaisir coupable

A la fois sauvage et cultivé, ce roman est un excellent thriller historique. Tout l’art flamand sombre et religieux semble transpirer à travers les tableaux de Jérôme Bosch. L’auteur maîtrise son récit de bout en bout pour nous partager les coulisses d’une enquête aux méthodes archaïques. On se sent isolé, traqué le tueur et observé par l’Église qui condamne ce qui est différent. On en oublie la Renaissance et sa lumière.

Une œuvre très réussie et bien rythmée. Un polar rapide à lire mais généreux en suspens et en multitude de détails. Face à au personnage central, un ennemi, un meurtrier aux actes terribles et fascinants, le bailli, un homme un peu rustre mais droit dans ses bottes, Jérôme Bosch, le maître artiste peintre à l’origine des œuvres reproduites en scènes morbides. Est-il coupable ? Est-il copié ? Est-il complice ?

Claude Merle nous invite à plonger dans une époque révolue au cœur de la Hollande. Dépaysement garanti. Le style est fluide, le décalage avec notre époque complètement intégrée et parfaitement maîtrisée. Les scènes de crimes fourmillent de précisions pour une immersion totale et une atmosphère lourde. Le roman ne se perd pas en détails inutiles. Les ellipses temporelles renforcent la longueur de l’enquête qui s’enlise et appuie ainsi sur l’inexistence des moyens à la disposition des enquêteurs. Loin des Experts, les personnages de Claude Merle pataugent et se débattent pour avancer et c’est particulièrement prenant de les suivre au fil des pages qui se tournent avec frénésie. Un vrai coup de cœur pour Jacob Dagmar dont la curiosité prend le pas sur la raison, le savant sur l’homme.

L’Ange Sanglant, Dans l’Enfer de Jérôme Bosch est sans conteste un véritable plaisir coupable. A lire.

Auteur : Claude Merle
Format : 240 pages
Editeur : MA Editions
Genre : Thriller
EAN : 978-28224030094
Prix : 17,90 € 
Date de sortie : 22 avril 2014

About the author

Ender

Claire "Ender" a fait de la communication son métier. Si sa curiosité professionnelle l'a poussée à créer son blog, c'est bien sa passion de la culture et de l'entertainment qui la motive à le développer au quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.