[Lu !] Les 7 Princes et le labyrinthe millénaire – Doki Doki

[tab name= »Fiche »]

Titre : Les 7 Princes et le labyrinthe millénaire T01
Scénario : Yu AIKAWA
Dessin : Haruno ATORI
Éditeur : Doki Doki
Format : 192 pages – N&B
Collection : Seinen
Genre : Fantastique
Date de sortie : 3 mai 2017
EAN : 978-2-37349-097-8 
Prix : 6,95 €
Nb de volumes : 4 (terminé)


 

Résumé éditeur

8 prétendants au trône enfermés dans un château truffé de pièges. Qui en sortira vivant… et sera désigné empereur ?
Un beau jour, une poignée de jeunes gens triés sur le volet se retrouvent enfermés dans un château et sont invités à choisir parmi eux le prochain empereur, une tradition en place depuis 400 ans dans cet empire. Mais ce qui semblait n’être qu’un processus classique de nomination du souverain dégénère très vite en sanglante machination ourdie par une main invisible. Nos valeureux prétendants au trône pourront-ils sortir vivants de ce château maudit ?

 

Les volumes de la série

à paraître

[/tab]

[tab name= »Critique »]

MANGA – Quand Doki Doki sort Les 7 Princes et le labyrinthe millénaire, on est encore loin d’imaginer le potentiel réel du titre. Derrière ce titre assez banal et les jolis minois de ses héros, voici un nouveau survival en quatre tomes plein de bonnes surprises. Un premier tome réussi avec des personnages intéressants. Un début prometteur en somme.

Suite à une succession meurtrière qui a amené tous les prétendants au trône impérial à s’entre-tuer mettant fin à la lignée royale, le nouvel empereur est depuis désigné. Son successeur est ensuite choisi en dehors de la famille de celui qui cède sa place. Traditionnellement, huit prétendants sélectionnés pour leurs qualités et compétences sont réunis et doivent choisir parmi entre eux et parmi eux celui qui sera élu, les sept autres devenant ses princes. C’est ainsi à la veille de la nomination d’un nouvel empereur que Yuan s’éveille séquestré dans un immense château sans savoir pourquoi. En cherchant une issue, il tombe dans un piège et ne doit sa survie qu’à l’intervention d’un homme aux allures de noble. Un problème n’arrivant jamais seul, l’eau s’engouffre dans l’édifice l’inondant rapidement. Ils s’échappent vers les niveaux supérieurs. Dans leur fuite, ils rencontrent d’autres jeunes hommes qui ignorent tout autant comment ils sont arrivés là. Ils en déduisent qu’ils participent au rituel de succession. L’un d’entre eux sera le prochain empereur… Mais lorsqu’ils découvrent un corps inerte, ils comprennent qu’ils ne seront que sept pour déjouer les pièges mortels et résoudre les énigmes pensés pour huit participants. Si le futur empereur est parmi eux et les autres destinés à être ses princes, pourquoi y a–t-il un mort avant même le début des épreuves ? Pourquoi Yuan se retrouve-t-il sélectionné au même titre que les nobles qui l’entourent qui se sont distingués par leurs exploits dans le monde ?

Un immense et dangeureux palais comme décor pour un huis-clos et des personnages pris au piège, des secrets mortels. Voilà comment démarre la série. Une mise en bouche qui a de quoi tenir en haleine et aiguiser la curiosité. Malgré un premier aperçu fortement marqué par le design des personnages aux jolis visage, Les 7 Princes et le labyrinthe millénaire s’inscrit davantage comme survival que dans la catégorie shôjo.

Si le candide Yuan est au centre du récit, les autres personnages ont des personnalités bien identifiées, introduisant tour à tour un épéiste de talent, un chanteur renommé, le roi des voleurs face à un détective à la logique implacable… Le cheminement est classique mais très efficace. Les questions se multiplient, les réponses se présentent soulevant par là-même de nouvelles interrogations. Là où le concept de survival game prend une tournure inattendu est dans la nécessité qu’ont les candidats à rester unis et tous en vie. Ici il n’est pas question de s’entre-tuer mais vraiment de survivre et de désigner le prochain empereur légitime parmi eux et pour cela il  faut accomplir et résoudre des énigmes à huit. Or, ils ne sont déjà plus que sept. Qui les a sélectionnés ? Pourquoi le château semble les condamner ? La défiance mutuelle grandissante qui s’installe va-t-elle avoir raison de leur mission ?

Ce premier tome parvient à instaurer un climat suspicieux en échappant aux écueils classiques des manga de type survie alignant lycéens et jeu de morts cruelles. Les personnages sont élégants, instruits et malicieux. Les auteurs ajoutent un zest d’humour permettant aux lecteurs de s’attacher à eux. Hauts en couleurs et représentant l’excellence seront-il pour autant capable d’échapper à leur égocentrisme ainsi qu’à la mort qui les traque ?
Le titre bénéficie d’un dessin travaillé et d’un joli rendu. Les visages, les expressions, les décors comme les tenues, l’ensemble bien qu’un peu classique est efficace. Un contraste évidement entre le style du récit et sa patte graphique. Le découpage sert une narration fluide et rythmée.

Un premier tome qui surprend, intrigue et finalement parvient sans hésitation à nous donner envie de lire la suite.

 

Scénario : Yu Aikawa
Dessin : Haruno Atori

Format : 192 pages – N&B
Editeur : Doki Doki
EAN : 978-2-37349-097-8  
Prix : 7,50 €
Date de sortie : 3 mai 2017

[/tab]

[end_tabset]

 

Ender

Ender

Claire "Ender" a fait de la communication son métier. Si sa curiosité professionnelle l'a poussée à créer son blog, c'est bien sa passion de la culture et de l'entertainment qui la motive à le développer au quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.