Home » A la une,Cinema et Series,ENTERTAINMENT » [Review] Edge of Tomorrow, Tom Cruise sauveur du monde

[Review] Edge of Tomorrow, Tom Cruise sauveur du monde

banniere_EOT

Avec Edge of Tomorrow, Tom Cruise reprend du service dès le 4 juin à la croisée des genres qui lui vont bien : la science-fiction et le rôle de sauveur du monde. Après Minority Report en 2002, La Guerre des Mondes en 2005 puis Oblivion en 2013, l’acteur persiste et signe avec ce blockbuster apocalyptique qui réserve bien des surprises.

Cette semaine, Tome Cruise est à l’affiche de Edge of Tomorrow le nouveau film de Doug Liman (Mr & Mrs Smith), adapté d’une nouvelle de Hiroshi Sakurazaka.

EOT_03VIVRE

Face à une vague d’invasion extraterrestre que rien ne semble pouvoir endiguer, le commandant William Cage est envoyé au front contre son gré malgré son inexpérience du terrain. Cette mission-suicide entraine sa mort dans les minutes qui suivent. A sa grande surprise, il est revient à la vie une journée avant sa mort. Piégé dans une boucle temporelle, il est condamné à revivre sans fin ces terribles moments.

L’un des points forts de ce film est donc son personnage principal, arrogant, sûr de lui, comme dans la majorité des rôles de Tom Cruise, mais en même temps complètement perdu, inefficace, et très vite pris de panique. C’est là que l’identification du spectateur est possible, on se projette très rapidement à la place de cet officier incapable de déverrouiller la sécurité de son arsenal, pataugeant péniblement sur le champ de bataille avec une démarche qui rendrait Robocop aussi fluide qu’un félin. A cet anti-héros masculin quelque peu stéréotypé quand même, s’oppose l’héroïne féminine tout aussi calquée sur les rôles de femmes fortes qui nous renvoient directement à des Ripley ou des Sarah Connor. Emily Blunt, tout en force et en dureté, dégage quand même beaucoup de féminité qui permet au spectateur de ne pas la voir simplement comme un soldat mais plus comme une femme qui se bat pour mettre un terme à cette guerre. Malheureusement, hormis ces deux protagonistes, aucun des autres personnages n’offrent la moindre originalité, tombant irrévocablement dans le stéréotype flagrant. Depuis le général patibulaire, en passant par le sergent rigide et vindicatif et la militaire garçonne prête à montrer ses muscles, c’est un mélange entre les space marines d’Aliens et les armées de Starship Troopers.

EOT_01MOURIR

Question narration, le film est très bien rythmé, peu de temps morts, peu de scènes inutiles (mis à part deux ou trois plans que l’on aurait aimé éviter comme celui de Tom Cruise sur sa moto, qui est un peu le running gag de chacun de ses films) et surtout une action qui se déroule enfin loin du territoire américain. A l’opposé de la plupart des films américains du genre, Edge of Tomorrow situe son action principalement en Angleterre et en France. Les américains ont enfin compris que sauver les Etats-Unis ne veut pas dire sauver le monde, qui plus est, ils ont déjà perdu les Etats-Unis dans ce cas précis. Grosse référence au débarquement en Normandie durant la seconde guerre mondiale, la mission où est envoyé le commandant Cage est une plage où les humains doivent repousser les aliens, sauf que tout ne se passe pas comme prévu. Les envahisseurs, quant à eux, ont un design assez original qui nous renvoie à des idées entrevues dans Matrix, Skyline et d’autres films du même acabit. Leur manière de se mouvoir, leur texture et leur dessein reste cependant bien pensé et bien retranscrit. Les effets visuels, eux aussi, restent un des points forts du film, même si la 3D, une fois de plus, demeure complètement inutile et même nuisible au métrage. Enfin, dernier point et pas le plus faible, l’excellente surprise d’un humour qui fait mouche. Qu’elles soient volontaires (les gaffes du héros sur le champ de bataille, l’entraînement…) ou non (mention spéciale à notre Président qui apparaît dans les premières minutes du film…), ces petites touches humoristiques s’intègrent parfaitement à un film qui ne lorgne jamais vraiment vers la catastrophe totale mais plutôt vers l’action emplie d’espoir.

EOT_02RECOMMENCER

Au final, Edge of Tomorrow, malgré ses petites maladresses reste un très bon divertissement, visuellement très réussi et scénaristiquement bien amené. Malgré l’omniprésence de Tom Cruise on arrive à se prendre d’amitié pour cet individu exécrable que l’on suit dans son évolution vers l’issue finale. Des clichés, des explosions, des aliens, de l’action, des gros flingues mais aucune place pour de la guimauve qui ralentirait la progression du spectateur. Du plus pur divertissement à l’américaine comme Hollywood sait bien le faire.

Tom Cruise quant à lui ne semble pas vouloir changer de registre de sitôt. Il est attendu à l’écran dans Jack Reacher 2 (2015) et Mission Impossible 5 prévu pour Noël 2015…

 

 

 

About the author

4Comments

  1. […] l’occasion de la sortie le 4 juin prochain du film Edge of Tomorrow (Tom Cruise, Emily Blunt) Kazé Manga publie le roman All You Need is Kill de Hiroshi Sakurazaka qui […]

  2. […] du roman All you need is kill, Edge of Tomorrow – Aujourd’hui à Jamais, sorti en juin dernier, est le dernier long-métrage de science-fiction de Doug Liman avec Tom […]

Répondre à [DVD/Blu-ray] Edge of Tomorrow / Vivre, mourir, recommencer – le 22 octobre | Adam et Ender Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.