[Lu !] Cinquante nuisances d’Earl Grey, la parodie

banniere_50nuisances

Cinquante nuances de Grey, c’est un best seller en librairie, c’est aussi un film actuellement en salle qui fait parler de lui. Mais voilà Cinquante nuances de Grey c’est aussi forcément un merveilleux terrain de jeu pour les plumes acerbes et les pastiches. Les éditions Milady proposent à ce titre Cinquante nuisances d’Earl Grey, « une parodie qui vous fera mouiller le sachet ».

50nuisancesdearlgreyAnna, une étudiante aux mensurations idéales mais un peu naïve, se retrouve à interviewer au pied levé un jeune PD-G richissime charismatique et ultra beau gosse. Elle qui n’a aucune expérience avec les hommes est déstabilisée quand le beau Earl Grey tombe sous son charme. Fébrile et elle tombe immédiatement amoureuse. Mais là où le bât blesse c’est que le jeune homme est un adepte des jeux de rôle. Il aime déguiser ses partenaires en personnages de fantasy. Anna qui n’a aucune expérience avec les hommes accepte malgré tout d’entrer dans l’univers d’Earl Grey. Il faut dire que le jeune homme quoi qu’envahissant sait se montrer convaincant.

A savoir sur elle : elle a une forte tendance à se curer le nez et prend un ascenseur pour la première fois en se rendant au rendez-vous avec Earl Grey. Elle ne sait pas qui est Tom Cruise.
A savoir sur lui : il a cinquante nuisances dont Tom Cruise fait partie. Révisez vos classiques, il vous parle de Top Gun et de Cocktail.

Y a-t-il un homme pour sauver Anna ?

Cinquante nuisances d’Earl Grey c’est la soupape de sécurité à la trilogie originale. Le couple Anastasia et Christian en a épuisé plus d’une. Alors avant d’attaquer le tome 2 voilà une parodie juste pour rire. C’est lourd mais c’est l’effet souhaité par Fanny Merkin qui n’hésite pas à en faire des tonnes.

Cinquante nuisances d’Earl Grey reprend les grandes lignes de l’œuvre originale et pour le reste ça part dans tous les sens, à commencer par l’humour à la Y a-t-il un flic… ?. Le maître mot, l’humour. Fini le glamour entre le beau gosse et l’ingénue. Place au grotesque entre le beauf fan de Tom Cruise et la miss nunuche à tête vide qui se cure le nez comme personne, forcément c’est moins sexy.

Bref les personnages qui ne brillaient pas à l’origine par leur intelligence perdent le peu de dignité qu’ils avaient voire, pour elle, ses derniers neurones au passage. Fanny Markin n’épargne pas le duo.

Globalement le roman reprend les grandes lignes de l’histoire au pas de course zappant les longueurs. Tant mieux ! Les scènes les plus drôles sont certainement aussi les plus visuelles. Earl qui retire un soutien-gorge dentelle n’est-ce pas tout droit sorti d’un film à la Y a-t-il un flic pour sauver la reine ?. Si vous aimez ces films vous pourriez bien trouver dans cette parodie un excellent moment de lecture.

Si le livre n’est pas constant il y a des passages très drôles. L’auteur n’évite pas certains écueils et la même l’abus de vulgarité nuit à la qualité d’une parodie. Malgré tout, le roman se lit rapidement. En bref, Cinquante nuisances d’Earl Grey est une parenthèse agréable pour ceux qui ont aimé comme détesté Cinquante Nuances de Grey et pour les amateurs de Twilight (multiples références).


Auteur : Fanny Merkin (alias Andrew Shaffer)
Format : 224 pages
Editeur : Milady
Collection : Milady Romantica

EAN : 978-2811210762
Prix : 9,90 €
Date de sortie : 23 janvier 2015

Ender

Ender

Claire "Ender" a fait de la communication son métier. Si sa curiosité professionnelle l'a poussée à créer son blog, c'est bien sa passion de la culture et de l'entertainment qui la motive à le développer au quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.