[Lu !] Le Berceau des mers, laissez-vous emporter par le souffle de l’aventure !

[tab name= »Fiche »]

Jaquette Le berceau des mers T01 Titre : Le Berceau des mers
Scénario : Mei Nagano
Dessin : Mei Nagano
Editeur : Komikku
Format : Couleurs – N&B
Collection : Seinen
Genre : Aventure, Historique
Date de sortie : 30 avril 2015
EAN : 978-2372870498
Prix : 7,90€
Nb de volumes : 2 (série en cours)

© Mei Nagano 2014 / SHINCHOSHA PUBLISHING CO.

 

Résumé éditeur

[pullquote]Une aventure trépidante au coeur d’une incroyable cité-robot.[/pullquote]

Dans l’Angleterre de la révolution industrielle, Monica, une jeune fille pauvre, est engagée comme femme de chambre dans la grande villa d’un riche gentleman, qui lui donne pour mission de veiller sur Evan, son nourrisson. Mais suite à la disparition en haute mer de son protecteur, Monica est chassée de la villa, et doit retourner vivre dans les bas-quartiers. Un an après ce revers de fortune, Monica retrouve le petit Evan et découvre avec stupeur que la tombe de son ancien maître est vide. Remplie d’espoir que son bienfaiteur est encore en vie, Monica décide de se lancer à sa recherche et embarque sur un bateau à vapeur avec Evan dans les bras. Mais l’aventure semble semée d’embûches…

 

Les volumes de la série
Jaquette Le berceau des mers T01 PRESSE berceaudesmers-2_prov

[/tab]
[tab name= »Critique »]

MANGA – Quand l’aventure sonne à votre porte, laissez-vous emporter par la mer. Le Berceau des mers chez Komikku est un bel hommage à la littérature anglo-saxonne par Mei Nagano qui signe son premier manga.

Jaquette Le berceau des mers T01 PRESSE

En pleine révolution industrielle la ville de briques aux rues étroites et aux cheminées fumantes est fortement animée. Parmi la foule, Monica est une jeune femme pauvre des bas quartiers qui tente difficilement de joindre les deux bouts en vendant des babioles et en acceptant les petits travaux que lui confie un homme sans scrupules. Pourtant, il n’en a pas toujours été ainsi. Elle travaillait autrefois comme gouvernante pour un riche anglais tout juste papa qui l’avait alors extirpée de sa condition pour éduquer le nourrisson. Son patron lui a d’ailleurs fait promettre de toujours veiller et prendre soin de son jeune fils Evan.
Mais Monica perd tout lorsque son bienfaiteur disparait en mer. Elle est contrainte d’abandonner sa promesse en confiant le jeune Evan à son oncle et sa tante qui la renvoient sur le champ. Monica vit depuis dans la pauvreté rongée par la culpabilité de n’avoir pu tenir sa promesse. Si elle pense souvent au jeune Evan c’est au bout d’un an seulement qu’elle recroise par hasard la route de son oncle et de sa tante. Elle apprend alors que le père du jeune garçon ne serait peut-être pas mort mais seulement disparu, contrairement à ce qu’avait déclaré la famille de ce dernier voulant faire main basse sur sa fortune. Ni une ni deux, Monica n’écoute que son instinct et enlève l’enfant. Accompagnée du petit garçon elle parvient à embarquer clandestinement à bord du « Lady of the sea » un gigantesque navire à vapeur à destination de l’Amérique. Motivée par la volonté de retrouver son bienfaiteur les voilà partis pour des aventures.

Les éditions Komikku accueille un nouveau titre plein de promesse dans leur catalogue. L’aventure souffle dans ce premier tome qui sert d’introduction. Avec ses bateaux à vapeurs et son époque victorienne, Le Berceau des mers nous plonge dans un XIXe siècle entre Jules Verne et Charles Dickens.

La mangaka Mei Nagano raconte une histoire digne des romans classiques de l’époque mêlant clivages sociaux, drame familial et récit maritime. Déjà les secrets pointent leurs nez et les rencontres inattendues tissent leurs liens. L’auteure gère avec ambition les émotions fortes de son héroïne qui oscille en permanence entre fermeté inébranlable dans ses décisions et panique au regard de ces actes. Le récit est donc conduit par une héroïne battante et prête à tout, mais aussi très téméraire. Loin de se laisser abattre, elle saisit finalement la première occasion que se présente pour faire justice et corriger le mal fait à l’encontre de ses proches. Avec une mise en place efficace, Mei Nagano amène rapidement à des nouvelles pistes et intrigues comme la recherche d’un médecin de sa fille disparue Héléna ou encore le mystère de la chanson du Craddle que connaissent Monica et Louis Mac Farren, l’énigmatique marin au corps mutilé déjà grandement marqué par la vie dangereuse en mer.

Le Berceau des mers entraine les lecteurs audacieux dans un récit d’aventure au contexte historique richement documenté. L’histoire est entrainante et rythmée mais également touchante. Paradoxalement, la simplicité apparente des personnages est contrebalancée par un décor raffiné et finement détaillé. Mei Nagano parvient à instillé une course contre-la-montre dans ce premier tome qui ne s’achève qu’une fois la jeune fille à bord d’un navire qui a largué les amarres. Le découpage est dynamique et ce premier volume surprend. Elle distille ça et là des flashbacks bien maitrisés.

Véritable bonne surprise Le Berceau des mers emballe. Le graphisme est réussi dès la couverture (rappelons qu’il s’agit d’une pour une première œuvre) et l’envie de voguer ne vous lâche plus. Le trait délicat de Mei Nagano finit de nous laisser convaincre pour embarquer dans l’aventure en quête de mystères à résoudre. Complètement conquis par la lecture de ce premier tome, on en ressort avec l’envie irrépressible de reprendre la mer.

Auteur : Mei Nagano
Format : 192 pages – Couleurs – N&B
Editeur : Komikku
Collection : Seinen

EAN : 978-2372870498
Prix : 7,90€
Date de sortie : 30 avril 2015

[/tab]
[tab name= »News »]

[Actu] Le Berceau des mers accostera bientôt chez Komikku

 

[/tab]

[tab name = « Extrait »]

 

 

[/tab]
[tab name= »Images (3) »]

Les images de la série

[/tab]
[end_tabset]

Ender

Ender

Claire "Ender" a fait de la communication son métier. Si sa curiosité professionnelle l'a poussée à créer son blog, c'est bien sa passion de la culture et de l'entertainment qui la motive à le développer au quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.