Home » A la une,ENTERTAINMENT,Jeux video » [Test] La Grande Aventure LEGO 2 le jeu vidéo – Nintendo Switch

[Test] La Grande Aventure LEGO 2 le jeu vidéo – Nintendo Switch

[Test réalisé sur la console Nintendo Switch]


JEU VIDÉO – La recette des jeux vidéo LEGO est bien connue mais fait-elle encore recette ? A chaque nouvel opus, le plaisir s’accompagne d’un air de déjà-vu. Il semble que pour La Grande Aventure LEGO 2, TT Games et Warner Bros Games aient trouvé comment revoir leur copie et apporter des changements. Que vaut donc cette nouvelle adaptation en jeu vidéo ?

La Grande Aventure LEGO 2 démarre alors que les héros LEGO du premier film tentent tant bien que mal de vivre alors que leur monde a été ravagé. Depuis que le père a autorisé ses enfants à jouer avec ses figurines et ses mondes de briques, tout a été bouleversé. Les mondes se sont mélangés et Lucy, Emmet et leurs amis semblent dorénavant évoluer dans un monde post-apocalyptique inspiré par Mad Max. Tout n’irait pas si mal si des extraterrestres incarnées par les DUPLO et les LEGO Friends ne venaient pas par-dessus le marché les attaquer ! Voici les héros, dont le grand Batman, capturés et transportés dans différents mondes. Lucy et Emmet vont  devoir partir à la recherche de leurs amis en plongeant dans des univers très différents et affronter des aliens aussi colorés que gigantesques.

Le jeu vidéo de La Grande Aventure LEGO 2 adapte le film éponyme tout en prenant un certain nombre de libertés. A la différence des précédents jeux vidéo LEGO, cette fois, l’aventure ne se joue pas en suivant des chapitres. Dans cet épisode, chaque planète a sa propre thématique. On ne suit pas la narration ni le déroulé classique du film et mis à part quelques cinématiques, point de dialogues. Il faut se contenter de la voix de Lucy, la narratrice, qui raconte le périple vécu par les deux amis. Les développeurs ont fait fort. Les dialogues sont réduits au strict minimum et les personnages s’expriment dans un bla-bla lassant, une fois passée la surprise première de ne pas avoir droit à de vrais dialogues. Les derniers opus, comme les épisodes de LEGO Batman, donnaient droit à de savoureux échanges assurés par des comédiens connus.

Le design de La Grande Aventure LEGO 2 est toujours aussi plaisant. Contrairement au titres habituels LEGO, La Grande Aventure LEGO 2 met en scène des jouets LEGO et conserve son esthétique si particulière. Les décors sont en briques comme de vrais LEGO, les personnages se meuvent comme des figurines et non comme des personnages de synthèse. Un parti pris réjouissant.

Côté gameplay, il est appréciable de voir que TT Games et Warner Bros Games ont su injecter des éléments puisés dans le récent LEGO World. L’esprit bac à sable et collecte de briques vient prendre la place des habituelles farming de pièces pour atteindre un  niveau « super » et débloquer une brique rouge. Dans son fonctionnement, il s’agit ici de collecter des briques de couleurs pour pouvoir ensuite construire différents objets et bâtiments. Désormais les joueurs débloquent des plans de montage pour assembler différents constructions qu’il va pouvoir construire à l’aide des briques récupérées en cassant les éléments du décor. Le système est beaucoup plus lire et il demandera même aux joueurs les plus jeunes de réfléchir un peu pour savoir quelle construction il devra assembler pour résoudre un casse-tête. Les joueurs pourront ainsi assembler au besoin un arrosage automatique, un trampoline, un générateur d’électricité, un mini robot avec des lasers, un marteau-pilon… Difficile de comprendre pourquoi par moment un socle indique précisément quelle construction réaliser et où la positionner, alors qu’à d’autres, il faudra faire preuve d’imagination pour penser à assembler un trampoline ou un générateur, de quoi mettre en défaut les plus jeunes des joueurs.

Parmi la liste des constructions à débloquer, il y a de nombreux bâtiments liés à chaque planète mais également des véhicules utilisés pour se déplacer plus rapidement.

Une planète annexe va d’ailleurs être le lieu idéal pour construire comme on le souhaite les notices et débloquer ainsi des quêtes annexes. Cette plante permet aussi de construire un peu sa « ville » LEGO comme on aimerait le faire dans le monde réel avec les briques à portée de main.

Emmet et Lucy acquièrent également de nouvelles capacités au cours de l’aventure débloquent ainsi des jumelles pour scanner les éléments, un fer à souder, un jet-pack ou encore un pistolet à autocollants pour résoudre des énigmes au fil du jeu. Contrairement aux autres jeux, ici les personnages n’ont pas de vraiment de capacités propres et tous les personnes sont interchangeables à l’exception de quelques missions nécessitant un personnage précis à l’exemple de Rex parlant aux dinosaures.

Toutes ces capacités seront utiles pour rejouer les différentes planètes et réussir à mener à bien les nombreuses quêtes annexes pour réaliser le jeu à 100%. Pour y parvenir, il faudra prévoir plusieurs heures de jeu supplémentaires.

Au cours des phases d’explorations, les héros se retrouvent confrontés à des ennemis. Côté système de combat, rien ne change. On tape allègrement sur tous les ennemis pour les réduire en pièces. Le jeu ne propose que peu de QTE lors de certains combats pour des « super attaques », ce qui est très agréables. Ces QTE sont mêmes appréciables pour assister à une construction éphémère costaud, qui envoie balader tous les ennemis. Les boss de fin de niveau représentent le vrai challenge du jeu. Ces monstres en DUPLO sont particulièrement grands et bien pensés. Les designs sont très sympa et leurs animations réussies. C’est là que le joueur trouvera un peu de challenge à relever.

Pour les contrôles, c’est simple et rapide. Le système de menu en roue pour sélectionner la capacité souhaitée est en bas au centre de l’écran ; Pour accéder aux modes constructions, deux types de plans, les mini constructions comme le système d’arrosage, utiles au cours du jeu et les maxi plans pour bâtir des immeubles. Si on se perd un peu au début entre les deux et les sous-menus respectifs, on accède finalement assez facilement au répertoire recherché. Peut-être qu’un système un peu plus direct aurait été plus simple pour les joueurs les plus jeunes.

Le point réellement négatif du jeu est cependant ailleurs. Dernier jeu en date de la série de titres legotisés, La Grande Aventure LEGO 2 surprend par sa qualité technique médiocre. Alors que TT Games n’en est pas à son coup d’essai, on ne comprend pas les temps de chargement très longs, les problèmes d’affichage qui font apparaître les éléments de décors au dernier moment ou encore que les personnages ingérables dans des passages exigus, ceci accentué par des mouvements et placements de caméra complètement aberrants. Un travail mal terminé que l’on constate très rapidement dans la progression du jeu. Dommage.

En conclusion, La Grande Aventure LEGO 2 est un jeu sympathique qui a le mérite de présenter un gameplay plus innovant, cherchant à renouveler une formule vue et revue qui avait laissé une matière surexploitée. Toutefois, le jeu vidéo La Grande Aventure LEGO 2 sera surtout apprécié des enfants qui auront pris plaisir à voir le film d’animation. Ils retrouveront les personnages et les éléments clés du film. Moins sensibles aux failles techniques du titre, ils sauront profiter de cette aventure. Les autres pourront passer leur chemin.

Les +
Une longue durée de vie grâce à un contenu riche
Des ambiances variées
Un gameplay renouvelé
Un mode daltonien proposé dès l’accueil
Des boss inspirés
Les –
Les dialogues en charabia inaudibles
De quêtes Fedex à foison
La caméra qui mène sa vie
Le clipping


Review In A Glance

LEGO La Grande Aventure 2 est un jeu sympathique qui a le mérite de présenter un gameplay plus innovant, cherchant à renouveler une formule vue et revue qui avait laissé une matière surexploitée depuis dix ans. Moins sensibles aux failles techniques du titre, les jeunes joueurs sauront profiter de cette aventure. Les autres pourront passer leur chemin sans vraiment le regretter.

60
Moyen

About the author

Ender

Claire "Ender" a fait de la communication son métier. Si sa curiosité professionnelle l'a poussée à créer son blog, c'est bien sa passion de la culture et de l'entertainment qui la motive à le développer au quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.