Home » Romance & Chick-lit,ROMANS » [Critique] En Finale de Fame Game

[Critique] En Finale de Fame Game

Quand la pop percute l’opéra, ce sont deux mondes qui se mêlent dans une comédie riche et musicale.

 Fern a une voix sublime, mais à 35 ans elle n’a toujours pas trouvé le moyen d’en vivre. Serveuse dans un pub, elle monte sur sa petite scène le soir avec Carl son guitariste et son meilleur ami fou amoureux d’elle. Partageant ses revenus avec son frère et son neveu atteint d’asthme, Fern a toujours plus de mal à boucler ses fins de mois et vit dans un taudis. Elle cumule donc les petits boulots jusqu’à ce qu’elle décroche, par l’intermédiaire de Carl, une mission en intérim en tant qu’assistante d’un célèbre chanteur d’opéra, Evan, loin de rester insensible à la jeune femme. Pendant qu’elle découvre un univers fascinant qui lui est inconnu, Carl envoie leur candidature à Fame Game, un jeu télévisé qui propulse chaque année un jeune talent sous les feux de la rampe. Parachutée dans un monde d’ados formatés Fern passe toutes les sélections. Ce qu’ils ignorent l’un et l’autre c’est qu’un des membres du jury n’est autre que le grand ténor Evan.
Quand l’alchimie prend entre Evan et Fern, ils sont loin de se douter que leurs deux mondes en apparence si distincts ne vont cesser de se croiser pour les conduire l’un vers l’autre.

Certes, le pitch de départ pèche par son manque d’originalité et c’est le mélange des univers musicaux qui est l’attrait principal. Les deux personnages stars se lancent dès leur rencontre dans un jeu du chat et de la souris et l’indécision dont ils font preuve à plusieurs reprises a davantage tendance à casser le rythme du livre plutôt qu’à jouer les leviers pour mieux rebondir.
Cependant les personnages sont attachants. Fern est tout à fait charmante (mis à part le fait qu’elle malmène un peu le cœur de  ce pauvre Carl, totalement accro et pas vraiment décidé à passer à autre chose) et Evan parvient à insuffler un peu de légèreté et de sympathie dans les passages où l’auteur se concentre sur lui.
Si l’histoire aurait bénéficié de dynamisme en coupant quelques longueurs, c’est surtout en développant la fin qu’elle aurait véritablement gagné en intensité. Le dénouement trop rapide bouscule une lecture un peu molle. La Fame Game qui donne son nom au livre est trop précipitée voire quasiment absente.

Finalement, si En finale de Fame Game est loin d’être un roman incontournable, il reste un bon moment de lecture simple et efficace qui remplira sa parfaitement mission. Une gentille comédie romantique sur fond d’opéra et de pop, la touche d’originalité pour de histoire.
Petit plus de l’édition actuelle, un format poche très souple et illustré par Margaux Motin.


Auteur : Carole Matthews
Genre : Chick Lit
Edition : Marabout
Collection : Girls in the city
436 pages
ISBN : 978-2-501-06132-2
Prix : 6,90 €
Date de sortie : 10 juin 2009

About the author