[Lu !] Assassin’s Creed Awakening, les assassins reprennent du service !

banniere_assassinscreed_kioon2

En attendant l’alléchant Assassin’s Creed Unity, Ki-oon offre aux lecteurs la toute première adaptation manga de la grande saga vidéo-ludique. Une plongée dans le passé Assassin’s Creed Awakening

Assassin's Creed 1La saga créée par Ubisoft met en place un conflit séculaire entre la Confrérie des Assassins et les Templiers. Aujourd’hui encore les Templiers opèrent toujours sous le couvert de la société Abstergo. Les deux groupes s’affrontent à la recherche d’Artefacts permettant de prendre le contrôle de l’humanité. Si les Templiers ont pour but d’instaurer l’ordre et la rigueur, les Assassins quant à eux désirent au contraire préserver le libre arbitre de l’homme. Si la plupart des objets sont cachés, chaque camp peut à l’aide de l’Animus replonger dans le passé en projetant l’un d’entre eux dans la vie de son ancêtre et ainsi revivre sa vie. L’occasion de découvrir ce qu’il a fait, où et quand…

Assassin’s Creed Awakening est tiré du dernier jeu en date Assassin’s Creed Black Flag.  En 1715 les pirates règnent sur les mers. Au cœur des Caraïbes ils ont même fondé une République à leur image. Parmi eux Edward Kenway est un Capitaine hors pair qui court après les richesses par tous les temps.

En revanche dans le présent Assassin’s Creed Awakening  crée dores déjà la surprise en introduisant Masato Yagyû, un personnage totalement inédit.

L’auteur Takashi Yano s’est approprié la licence Assassin’s Creed pour proposer un scénario libre permettant d’introduire un nouveau personnage. Masato Yagyo, qui croit tester un nouveau jeu vidéo, découvre en quelques instants que l’Abstergo a été développé en partie par sa mère qui l’avait abandonné à l’époque pour s’y consacrer et qu’il est le descendant du pirate Edward Kenway avec lequel il se synchronise parfaitement dans l’Animus.
Le scénario de Takashi Yano reprend les codes du manga. Son personnage souffre d’ailleurs de quelques facilités tant il correspond à un standard de « héros » ; l’adolescent renfermé en conflit avec ses parents ayant absolument besoin de prouver quelque chose…

Rapide et nerveux le style de l’auteur condense l’histoire d’Edward Kenway pour n’en extraire que les phases essentielles. Malgré un rythme plus soutenu, le scénario reste similaire à l’original et laisse a priiori plus de place à Masato ce qui permet d’introduire judicieusement des retournements de situations dans le récit qui se déroule de nos jours.

AssassinsCreed_page

En plus d’un scénario apportant une touche novatrice et complémentaire à la saga des jeux vidéo, le dessin de Kenzi Oiwa est des plus réussis. Le mangaka adopte un trait précis et dynamique renforcé par un découpage des planches efficaces surtout dans les scènes de combats. Moins bien réussi que les scènes de piraterie et d’action, les passages au présent reflètent un univers un peu trop froid et aseptisé. Malgré tout, Kenzi Oiwa parvient à projeter son lecteur dans deux univers bien distincts valorisant ainsi les deux intrigues… le présent dépendant toujours du passé.

Reprenant la trame de Assassin’s Creed Black Flag, ce manga est une porte d’entrée idéale au jeu vidéo. Il trouvera facilement sa place dans la bibliothèque d’un amateur de manga d’action et d’aventure. Sans être indispensable Assassin’s Creed Awakening est néanmoins très agréable à lire.

Scénario : Takashi Yano
Dessin : Kenzi Oiwa
Format : 13 x 18 cm – 198 pages 
Nb de volumes : 1 [en cours] 
Editeur : Ki-oon
Genre : Seinen
ISBN : 978-2355926914
Prix : 7,90 € 
Date de sortie : 12 juin 2014

Ender

Ender

Claire "Ender" a fait de la communication son métier. Si sa curiosité professionnelle l'a poussée à créer son blog, c'est bien sa passion de la culture et de l'entertainment qui la motive à le développer au quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.