Home » A la une,Récit de voyage,ROMANS,Romans » [Lu !] Aylal, Une année en Mongolie, de Linda Gardelle

[Lu !] Aylal, Une année en Mongolie, de Linda Gardelle

RÉCIT – Aylal, Une année en Mongolie offre le récit passionnant d’un voyage hors du commun à travers l’immensité mongole. Le petit bijou de Linda Gardelle (aux éditions Gaïa) transporte à l’autre bout du monde et invite au voyage et à la découverte d’autrui.

À 19 ans, Linda part seule, pour un an, en Mongolie. Aylal – qui signifie « voyage » en mongol – est le récit de cette immersion dans la culture des Mongols et leur mode de vie. Semée de rencontres et de belles amitiés sur fond de chevauchées dans la steppe, cette expérience unique se nourrit de la passion et de la sensibilité d’une jeune femme déterminée. Ou comment vivre la Mongolie de l’intérieur.

Dès les premières pages, l’intérêt est là. Suivre la jeune Linda sur les routes de Mongolie attise déjà notre curiosité de lecteur occidental et sédentaire. Loin d’un voyage touristique encadré, la jeune femme, malgré son âge, nous fait immédiatement sentir son attrait pour ce pays mystérieux, qu’elle a déjà eu l’occasion d’apercevoir lors d’un séjour d’un mois, et nous propose de l’accompagner pendant un an. Partie seule, son objectif est clair : s’immerger autant que possible dans la culture mongole, partager le mode de vie des habitants et s’imprégner de leur quotidien, de leurs traditions et coutumes, apprendre leur langue et se conformer à leurs usages. On ne peut que reconnaître que cette plongée dans l’univers mongol est parfaitement réussie : rapidement, Linda lie des amitiés, fait connaissance avec des nomades et part sur les routes à destination d’un camp de yourtes au milieu des steppes.

Écrit à la première personne, le récit nous permet de découvrir, au plus près de la réalité, l’intégration progressive de la narratrice au sein du peuple mongol. Linda nous livre ses impressions, ses espoirs, ses aspirations, son émerveillement au contact des personnes qu’elle croise et côtoie, des paysages qu’elle traverse au cours de son périple. À travers son expérience, c’est tout un pays qui se révèle à nous, dans son quotidien, dans sa joie de vivre, dans son sens de l’hospitalité, dans sa sensibilité aussi. Le point de vue subjectif de la narratrice, mêlé à sa soif d’apprendre de l’autre et à son implication sincère, nous immerge pleinement dans ses aventures et dans ses déboires, entretenant une curiosité et une fascination qui ne font que se confirmer au fil des pages. L’écriture, claire, agréable, sans fioritures et sans explications trop denses, va à l’essentiel et nous embarque sans mal dans les rues d’Oulan-Bator comme sur les routes interminables de Mongolie.

Et c’est là l’une des réussites majeures du texte : parvenir à nous faire parcourir la Mongolie par tous les moyens de transports possibles et nous emmener aussi bien dans les villes qu’au beau milieu des steppes. La vie de la narratrice parmi les nomades, extrêmement différente de son quotidien dans la capitale, se révèle particulièrement passionnante et nous fait véritablement ressentir un souffle de liberté. Cette grande diversité de lieux et de situations permet de dessiner un véritable panorama des paysages mongols et d’entrevoir les changements qui touchent le pays, entre respect des traditions et attrait pour la modernité. La narratrice s’attache à retranscrire ses rencontres, ses échanges avec les citadins comme avec les nomades, à mettre en avant leurs qualités tout en constatant leurs défauts, à dévoiler ainsi plusieurs facettes d’un pays en pleine mutation. Loin de rester spectatrice, Linda se mêle aux Mongols, jusqu’à presque être reconnue comme telle, et nous dresse un portrait vivant de la Mongolie d’aujourd’hui, avec une simplicité, une authenticité et une ouverture d’esprit qui nous touchent et nous font ressentir son amour puissant pour ce beau pays.

Ainsi, à la fin du livre, on ne peut que regretter de laisser les Mongols derrière nous, ainsi que Linda, cette jeune femme attachante et assez incroyable qui a choisi de partager cette année hors du commun avec le lecteur et qui a mis tout son cœur à participer à la vie mongole afin de s’intégrer et, surtout, d’apprendre de l’autre. Une fois l’ouvrage refermé, on n’a qu’une envie : s’envoler dès maintenant pour la Mongolie.

Aylal, Une année en Mongolie apparaît donc comme un livre incontournable pour qui rêve de dépaysement, de voyage et de découverte. L’immersion dans la culture mongole nous invite à partir en quête de l’Autre, au-delà du mode de vie occidental, et à redécouvrir l’humain, l’hospitalité et la solidarité en communauté. Un texte marquant et passionnant à dévorer sans plus tarder.

Auteur : Linda Gardelle
Format :
Editeur : Gaïa
Collection : Gaïa Littérature
Genre : Récit de voyage
EAN : 978-2847207460
Prix : 12 €
Date de sortie : 08 février 2017

About the author

2Comments

  1. Mlg dit :

    Tres bon résumé, ce livre est en effet merveilleux et donne envie de s’envoler en mongolie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *